Je vois de plus en plus de posts ou d’articles sur le jeûne, un des grands sujets concernant la santé et qui m’a particulièrement interpellée.

 

Mon Histoire

Pour en arriver là, il faut remonter à plusieurs années en arrière, lors de mon abonnement à la chaîne de Thierry Casasnovas, qui aborde souvent ce thème à travers ses vidéos. Un jeûne et du repos avaient l’air de résoudre presque tous les problèmes !
C’est alors qu’en 2016, j’ai réalisé mon premier jeûne de 36h, je sortais d’une alimentation riche en glucides. J’ai eu un peu de mal car ma famille continuait de manger mais j’ai pu voir que ça avait un peu soulagé certains maux.

Depuis juillet 2017, j’ai commencé à faire des jeûnes intermittents (ou fasting). C’est à dire que je ne mange plus à partir de 21h le soir pour reprendre vers 13h le lendemain. Il faut un minimum de 16h pendant lesquelles vous ne mangez rien si vous souhaitez voir des effets positifs. Depuis un petit moment, je l’enchaîne avec 1 jour de jeûne complet par semaine. C’est à dire que je mange le soir et je ne remange que le lendemain soir ! Je ne trouve pas ça difficile de jeûner une journée. En vrai, il faut juste de la motivation, dès que vous avez eu le déclic, tout se passe bien. Vous pouvez tous le faire, sauter 3 repas est loin d’être insurmontable. Si malgré tout, vous trouvez ça trop difficile, essayez en groupe, ça vous permettra de vous motiver ! D’ailleurs quand je le fais, c’est avec plaisir car n’ayant pas à cuisiner ni à digérer, j’ai plus d’énergie et plus de temps pour moi.

Quand arrive le soir, je suis super contente de manger un bon repas et je vois à quel point la nourriture est précieuse. 1 jour ne va pas affaiblir votre corps, bien au contraire ! On pense souvent qu’il ne faut rien faire pendant cette période, mais c’est faux, la vie continue et vos activités aussi ! Lorsque votre corps vous alerte qu’il est l’heure de manger, pas de panique, il va puiser dans vos ressources et créer de l’énergie tout seul pour continuer votre journée comme il faut. Je pense même qu’il est important d’être occupé pendant un jeûne car ça nous évite d’être focalisé sur notre faim, on ne voit pas ça comme une torture !

 

Je savais déjà que c’était bon pour la santé mais je voulais en savoir encore plus sur cette méthode.  Allant un jour récupérer des livres à la bibliothèque, je tombe en tête de gondole sur le livre « Guide pratique du jeûne » du Dr Lionel Coudron ! Je m’empresse de le prendre. Je l’ai dévoré, il nous donne plein d’informations et la lecture est très facile et compréhensible. Je vous conseille également un super documentaire sur Arte, cliquez sur le lien pour le voir « Le jeûne, une nouvelle thérapie« 

 

 

Je tiens à préciser que je ne fais pas ça pour perdre du poids, mais pour améliorer ma santé ! Ça peut paraître paradoxal mais il est prouvé que manger moins prolonge l’espérance de vie et si en plus on a une bonne hygiène à coté, c’est le top ! Ça ne va pas tout guérir mais pour certains symptômes, c’est fou comme ça marche !

 

Quelques informations

 

Si vous ne me croyez pas, je vais vous fournir quelques informations non négligeables que le jeûne peut apporter grâce au livre que j’ai pu lire et aux informations que j’ai pu collecter.

Avant toute chose, il faut remonter à une période très lointaine, lorsqu’on n’avait pas de quoi de nourriture abondante disponible au quotidien. Notre corps à du se faire à l’idée qu’il n’allait pas avoir un apport d’énergie à heure fixe comme maintenant. Il a donc mis un système en place pour pouvoir les stocker et les redistribuer quand il est nécessaire de le faire. Puis sont venues les famines et autres crises qui ont accentuées ces changements… Ce n’est que très récemment que nous disposons d’une nourriture abondante comme aujourd’hui ! Avant, c’était habituel de ne pas pouvoir manger comme on le souhaite, ce n’était pas une exception comme maintenant, ce qui fait que notre corps supporte mieux la privation que l’excès ! L’homme évolue au cours du temps mais pas au même rythme que notre société. Nous avons donc en nous encore ce réflexe de stocker si jamais il y a un problème. Nous avons cette capacité en chacun de nous ! On est littéralement conçu pour jeûner.

 

Comment notre corps réagit-il face à un jeûne ?

 

Notre corps a trois façons de créer son énergie : par les glucides, les protéines et les lipides.

Les glucides sont les premiers à être utilisés, en 1 journée et demie, cette réaction est appelée « glycolyse ».

Puis viennent les lipides stockés dans le foie et les muscles (qui en passant, produisent beaucoup plus d’énergies que les glucides !) et qui sont utilisés sur la 1ère semaine, ce processus est appelé « néoglycogènese ».
Enfin, les protéines qui seront déstockées dès la 12ème heure et pendant les 5 à 6 jours premiers jours, après elle se stabilisera. On l’appelle aussi « néoglycogènese ».

En analysant ça, il peut donc y avoir une baisse de la masse musculaire, mais ne vous inquiétez pas, il existe un régime adapté pour limiter les dégâts, si vous êtes déjà faible par exemple (cf dans le livre du Dr. Lionel Coudron).
Plus vous allez jeûner et plus les lipides et les protéines seront utilisés et ce n’est pas à prendre à la légère car le cœur reste un muscle, il peut donc être touché ! En 1981, après une grève de la faim, Bobby Sands mourut au bout de 66 jours ainsi que 9 autres personnes qui n’avaient pas acceptées d’assistance médicale !!

 

 

 

Après le 5ème jours, le corps passe en « cétose », c’est-à-dire qu’il va produire des corps cétoniques. Au lieu de continuer à puiser dans les protéines comme il a commencé à le faire, il va aller prendre dans les tissus adipeux et transformer l’énergie via le foie. Trois molécules vont être synthétisées : le β-hydroxybutyrate (en majorité), l’acétoacétate puis l’acétone (qui est volatil, il sera éliminé par les poumons si il est en excès). D’ailleurs le corps apprécie plus cette source d’énergie car elle est plus rapide et efficace que la glycolyse (vu plus haut ;)) !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quels sont les bienfaits ?

 

Pour voir les bienfaits, il faut regarder les changements dans le corps.
Et on peut voir qu’il va produire des réactions neuroendocriniennes et hormonales qui vont améliorer votre santé.

 

En voici quelques exemple :

Tout d’abord votre taux de sucre va se stabiliser.
Au bout de quelques jours, les sécrétions de dopamine, d’adrénaline et de la noradrénaline vont beaucoup augmenter. Ils vont vous stimuler pour vous permettre de faire vos activités journalières correctement (physiques et cognitives). Cette sécrétion se fait principalement dans le cerveau mais aussi dans tout le corps par le système nerveux sympathique. Elle va stimuler le cœur, les poumons, les vaisseaux et les reins. D’ailleurs, elle augmente la sécrétion de glucagon.
Mentalement, vous allez vous sentir plus attentif, plus motivé et vous prendrez du plaisir dans ce que vous faites. Ce qui est fou, c’est que le jeûne peut être recommandé pour les personnes dépressives !

En plus de tout ça, vous allez produire plus de sérotonine, « l’hormone du bonheur » qui permet d’être plus calme et même de soulager la douleur. Elle joue aussi un rôle dans le sommeil et dans la satiété ce qui explique qu’à partir d’un moment vous ne ressentirez plus la sensation de faim. Si en temps normal vous n’avez pas assez de sérotonine, vous pouvez être plus sujet au stress, à l’anxiété et être plus sensible. 

« L’hormone du stress », la cortisol, va aussi augmenter ! Elle va jouer un rôle dans toutes les phases, elle va aider pour la production d’énergie et elle va avoir une action anti-inflammatoire et immunosuppresseur. Il est donc favorable de jeûner si vous avez des maladies allergiques comme l’asthme ou lorsque vous avez une inflammation dermatologique (eczéma, psoriasis). Il vous faudra peut-être plusieurs jeûnes avant de vraiment vous sentir en meilleure forme mais ça vaut le coup d’essayer puisque vous n’avez rien à faire ! En même temps, elle augmente l’efficacité des polynucléaires, des globules blancs qui luttent contre les infections. Vous pouvez dire adieu aux infections chroniques !

Autre chose super intéressante, vous le savez peut-être déjà mais le jeûne peut aider à combattre le cancer ! Plus vous mangez et plus vous produisez une hormone très importante appelée « facteur de croissance » ou « IGF-1 ». Elle a un rôle dans la multiplication des cellules et des tissus. Elle est sécrétée à chaque fois que vous mangez, en même temps que l’insuline. Vous comprenez vite que si vous ne mangez pas, vous ne faites pas de IGF-1 et donc vous ne nourrissez pas les cellules cancéreuses !! Le Dr Lionel Coudron pense même que le grignotage quasi constant dans notre nouveau mode d’alimentation est l’un des problèmes de l’augmentation des cancers ! Ça ne va pas guérir un cancer du jour au lendemain mais ça peut aider en prévention et pendant la chimiothérapie ou la radiothérapie. Là encore, pourquoi ne pas tester (avec l’avis du médecin bien sûr !)

Quand vous n’ingérez plus de nourriture, les cellules vont fonctionner différemment, elles s’adaptent à leur nouveau milieu. Elles vont réduire leurs métabolismes mais que dans les cellules saines ! Les cellules dysfonctionnelles ne vont pas tenir le coup et vont se résorber. S’en suit alors une autolyse (-lyse étant l’élimination), c’est-à-dire une destruction accélérée de ces cellules et de leurs éliminations (elles seront même mangées)
Plus on mange et plus on produit des inflammations et des oxydations. Le jeûne nous rend donc en meilleure santé ! Seules les bonnes cellules restent pour notre plus grand plaisir !

Voici une liste des troubles qui peuvent être améliorés, cependant elle est loin d’être exhaustive 

Accompagnement de traitement en cancérologie
Allergies
Alzheimer
Anxiété
Asthme
Compulsions alimentaires
Dépression
Diabète de type 2
Fibromyalgie
Goutte
Migraines chroniques
Obésité
Parkinson
Polyarthrite rhumatoïde
Psoriasis et rhumatisme psoriasique
Scléroses en plaque
Scléroses latérales amyotrophiques
Thyroïdites

 

Je trouve ça fascinant comme le corps peut se soigner tout seul si on le laisse faire ! Ca peut paraître incroyable mais après tout, lorsqu’on se blesse, notre corps cicatrise. Il n’y a donc rien d’exceptionnel à ce qu’il s’auto-guérisse de la même façon en interne.

 

Cependant, si vous êtes malade, il est préférable d’être suivi par un médecin qui connait bien le jeûne, c’est mieux ! ;). Il est recommandé de faire plusieurs tests pour savoir si vous pouvez le faire sans problème (analyse de la masse corporelle, électrocardiogramme, examens sanguins, micro nutrition).

 

Il est aussi contre indiqué de le pratiquer si vous avez ces problèmes :

Arythmies cardiaques, décollement de la rétine, dénutrition, cachexie, diabète de type 1, hyperthyroïdie, hypotension artérielle sévère, infection en cours (tuberculose…), insuffisance hépatique avérée, insuffisance rénale, troubles du comportement (colérique, agressivité), troubles du comportement alimentaire, enfants et adolescents jusqu’à la fin de leur croissance, femmes enceintes ou allaitantes, personnes âgées.

Si vous faites un jeûne prolongé, il peut y avoir des inconvénients, qui ne sont pas contradictoires avec les effets positifs du jeûne ! Ils peuvent venir chez les personnes sensibles. On voit principalement des crampes, de la fatigue, des vertiges, une haleine à odeur acide (l’acétone qu’on a pu voir plus haut) et des coups de barre. Il peut aussi y avoir des migraines violentes (la plupart du temps vers le 3ème jour).

Pour contrer la fatigue, les crampes et les vertiges, le Dr préconise de prendre des compléments alimentaires quotidien, il indique Enabiane du laboratoire PileJe. Il va aussi vous aider pour les maux de tête et les troubles dits « du foie » en diminuant l’acide crée par les corps cétoniques. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire mais ça permet de passer un meilleur moment et de moins sentir la « détox ». 

Vous pouvez aussi avoir des recrudescences de douleurs. Si c’est le cas, il faudra vous munir d’un mélange de plantes (pissenlit, chardon marie et artichaut (que j’utilise d’ailleurs quand je vais faire la fête car il aide le foie !). La recette est indiquée dans le livre si elle vous intéresse !

Le jeûne, comment procéder ?

Si vous êtes vraiment novice, vous pouvez faire un test de jeûne intermittent pendant la semaine ou le week-end. Commencez le soir, je trouve ça plus facile car on dort ;). Comme je l’ai dit au début, essayez de finir de manger pour 21h et reprenez le lendemain vers 13h. Essayez une à plusieurs fois fois par semaine histoire que votre corps s’habitue à ce nouveau mode alimentaire. 

Si vous voulez passer à l’étape supérieur ou si vous êtes débutant et que sauter un repas ne vous dérange pas, essayez de jeûner un week-end entier, du vendredi soir au lundi matin/midi.

Vous pouvez aussi faire des jeûnes de 6 jours (que je vais tenter prochainement !) ou de 2 semaines.

Pour tous ces jeûnes, je vous préconise vraiment de trouver de plus amples informations par vous-même avec ce reportage, en stage, avec des livres dont celui que j’ai lu. Je ne développerais pas ce qu’il faut faire ni comment le faire précisément. Je ne suis pas médecin et je ne veux pas l’être ! D’ailleurs, le livre indique bien quoi faire pendant ces moments avec des conseils et même des postures de yoga, de la méditation, des massages… Ce que je vais suivre !

 

Mon expérience

 

N’ayant pas de lourd problème, je ne vois pas beaucoup de différences en ne faisant que des petits jeûnes comme je le fais, c’est surtout de la prévention. Mais j’ai des soucis de digestion, je ne supporte plus les aliments de la famille des alliacées. Par contre, j’ai pu voir que mes problèmes diminuaient, ce que je trouve déjà super positif ! Voilà pourquoi j’aimerais expérimenter le jeûne de 6 jours ! J’ai espoir de pouvoir remanger tout ce que je mangeais avant, gourmande que je suis !! Je vous tiendrais au courant !

 

J’espère que cet article vous a plu et que vous avez appris des choses, j’ai vraiment essayé de vous expliquer le maximum possible. La santé, c’est un sujet qui me passionne, un sujet très vaste alors il faut bien se renseigner pour dénicher le vrai du faux ;).

Est-ce que vous avez déjà tenté de jeûner ou est-ce que ça vous tente maintenant que vous savez tout ça ?

2 Commentaires sur “Le jeûne, cette méthode ancestrale pour retrouver la santé

    • La Julie Verte says:

      C’est souvent qqch qu’on connaît peu. Il faudrait en parler plus vu tous les bienfaits ! Contente de voir que tu as appris des choses. Merci de ton retour ! ☺️

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée. Ignorer

%d blogueurs aiment cette page :