Comment devenir une pro du zéro déchet avec Béa Johnson

Aujourd’hui, je vais vous parler du livre « Zéro  Déchet » de Béa Johnson. THE référence dans le milieu. A travers sa lecture, vous découvrirez comment elle a réalisé 40% d’économies en réduisant ses déchets. Si vous aussi votre but est d’approfondir ce domaine, ce livre va vous plaire. Elle dévoile beaucoup d’astuces et fait réfléchir sur notre manière de consommer. Vous verrez que le zéro déchet est un mode de vie à part entière, pas juste une mode. Vous comprendrez qu’il est important de réduire ses déchets pour la planète, que nous pouvons être heureux avec moins de choses et qu’il est possible de faire des économies.

 

Le style de vie zéro déchet: ses 5 règles et ses bienfaits

 

Généralement, on jette nos déchets et on les oublie tout de suite après. Pourtant est-ce que vous savez ce qui leur arrive ? L’impact de votre geste sur la planète et même sur vous ?

En réalité, vos déchets ne se volatilisent pas par magie, ils :

  • continuent de polluer dans des décharges
  • contaminent l’air et le sol
  • ne sont pas réutilisés, il faut donc polluer et gaspiller des ressources pour le recréer
  • coûtent de l’argent pour être traité.

Voilà pourquoi le zéro déchet est une philosophie de vie. Elle consiste à réduire le plus possible ses déchets. Réduire veut dire produire moins et donc on ne parle pas ici de recyclage.  C’est une goutte dans le processus puisque ce n’est pas réalisé à 100% et ça nous coûte beaucoup d’argent et d’énergie. Pour se faire, nous devons nous rendre plus responsable, prévenir la production de déchets et consommer raisonnablement de façon durable et responsable.

Pour vous aider, Béa vous explique les cinq règles essentielles qui doivent vous servir de ligne directrice :

 

réduire refuser réutiliser recycler composter
Les 5 principes ©Une Julie Verte

 

Première règle : REFUSER ce dont nous n’avons pas besoin

Réduire ses déchets, c’est commencer par réduire sa consommation. De vos achats mais aussi des autres objets qui vous sont inutiles comme des crayons gratuits ou des cartes de visites. Vous devez être prêt à dire non quand vous n’en voulez pas !

Certes, ces produits sont déjà fabriqués et quelqu’un d’autres les prendra pour vous mais en acceptant, vous encouragez cette pratique et leurs productions. Cette méthode de refus est prouvée car plusieurs entreprises ont déjà commencé à changer leur habitudes en réduisant les emballages superflu ou les tickets de caisse.

Vous pouvez refuser :

  • les objets en plastique à usage unique : sacs, bouteilles, gobelets, pailles ou couverts. Ils peuvent être toxique pour votre santé et ne sont souvent pas recyclables, pas recyclés et ne se décomposeront jamais. Attention aux sachets compostables, en réalité c’est difficilement le cas.
  • les cadeaux gratuits : échantillons alimentaires ou cosmétiques. Derrière leur gratuité, ce cache une empreinte carbone élevée et un coût environnemental. De plus, ils encombrent votre maison.
  • les imprimés publicitaires dont leur but est d’être jeté. Ils encouragent la déforestation et consomment des ressources énergétiques pour être crées et être recyclés. Pour les refuser, n’hésitez pas à coller un « STOP PUB » sur votre boîte aux lettres.
  • les pratiques non durables : emballages superflus, les reçus jamais consultés, les cartes de visite, etc.

Présentez vos refus comme un choix personnel est plus facile socialement. Vous pouvez dire que vous essayer de simplifier votre vie, que vous n’avez pas de poubelle ou que vous avez déjà trop de choses chez vous.

Il s’agit avant tout de réfléchir à l’impact des petites décisions du quotidien, au poids des actions individuelles sur le collectif et à la consommation indirecte. Par exemple un hôtel où personne ne demande d’échantillon, celui-ci n’en proposera plus.

 

 

Deuxième règle : RÉDUIRE ce dont nous n’avons pas besoin mais ne pouvons pas refuser

En réduisant votre consommation, vous pouvez résoudre à votre échelle la crise environnementale et sociale. Ainsi vous changer positivement votre style de vie en privilégiant la qualité à la quantité.

Retrouvez trois idées pour vous aider à réduire :

  1. Évaluez ce que vous possédez déjà : déterminez l’utilité de vos biens et jetez ceux qui ne sont pas nécessaire. N’hésitez pas à vous lancer des défis, c’est toujours plus excitant.
  • Réparer au lieu de jeter
  • Participer au marché de l’occasion qui permet d’éviter d’utiliser de nouvelles ressources
  • Désencombrer votre espace en faisant un super ménage de printemps

Si c’est trop difficile, reportez vous à mon article sur la méthode de rangement de Marie Kondo.

  1. Restreignez votre consommation actuelle e future : réduire vos achats conserve les ressources naturelles. Essayez d’acheter plus en vrac, de vous déplacer plus en vélo, de vivre dans une maison plus petite (= moins de besoin), d’acheter en plus petite quantité…

Remettez en question vos achats en tenant compte du cycle de vie et privilégiez des produits qui peuvent être utilisés plusieurs fois ou recycler.

  1. Privilégiez les activités qui ne soutiennent pas ou n’incitent pas à la consommation

Notre exposition constante aux publicités nous donne l’illusion que vous avons besoin de tel ou tel produit, toujours plus performant que l’ancien et nécessaire à notre quotidien. Les médias manipulent nos achats, voilà pourquoi en vous exposant moins à eux, vous pourrez réduire vos consommations.

 

Les bocaux achetés que je réutilise pour y stocker mes herbes. ©Une Julie Verte

 

Troisième règle : RÉUTILISER ce que nous consommons et ne pouvons ni refuser ni réduire

Ne confondez pas réutiliser et recycler ! Dans le recyclage, des ressources sont utilisées pour donner une nouvelle forme/utilité à l’objet. Dans la réutilisation, pas besoin de nouvelles ressources puisque vous offrez une seconde vie à l’objet. Cependant, vous ne devez pas accumuler.

Évitez la consommation inutile en :

  • Apportant vos propres contenants lorsque vous faites vos courses pour éviter de stocker des montagnes de sacs plastiques
  • Éliminant les produits jetables. Privilégiez les objets réutilisables : des gourdes, des cabas, des bocaux, des bouteilles en verre, des mouchoirs en tissu, des torchons de cuisine plutôt que l’essuie-tout, etc.

Atténuer l’épuisement des ressources en :

  • participant à la consommation collaboratrice. Empruntez, prêtez, louez, échangez vos objets du quotidien, même votre voiture ou votre maison (avec les autres). Vous maximisez ainsi leur utilisation et pouvez gagner de l’argent.
  • achetant d’occasion
  • privilégiant ce qui est réparable, réutilisable, durable ou polyvalent. Par exemple, les chaussures en cuir sont plus résistantes et plus facilement réparables que les chaussures synthétiques

 

A lire également : Comment bien s’organiser ?

 

Allonger la durée de vie de ce que vous avez déjà en :

  • Réparant ce qui est cassé, repensez l’utilisation de certains objets (un torchon noué peut vous servir à transporter votre déjeuner par exemple), rapportez ce dont vous n’avez pas besoin et récupérez (un emballage de colis peut être réutilisé avant d’être jeté)
  • Repensant aux utilités de vos objets. Un pot peut servir de pot à crayon
  • Rapportant des objets chez les fabricants.
  • Récupérant les objets déjà utilisés pour en faire autre chose (feuille imprimée sur une face peut être pris comme brouillon).

 

 

Quatrième règle : RECYCLER  ce que nous ne pouvons ni refuser, ni réduire, ni réutiliser

Comme vous l’avez constaté, recycler n’est pas à privilégier mais il est inévitable de jeter un jour ou l’autre. Pour réduire vos poubelles, vous devez réfléchir à votre achat dès le départ.

Lorsque vous achetez du neuf, optez pour des matériaux recyclés ou conçus pour être recyclés à nouveau (acier, verre, papier).

Pour recycler efficacement :

  • Retenez ce que recycle votre municipalité ou créez un mémo dans votre cuisine
  • Apprenez à reconnaître les classifications des plastiques, ou créez un mémo dans votre cuisine
  • Prévoyez un bac à recyclage pour chacun d’entre eux et placez les dans des endroits pratiques
  • Visitez des sites comme “ourecycler.fr” ou “allo-decheterie.com” pour trouver les lieux de collecte de votre région pour les produits difficiles à recycler (bouchons, vieilles chaussures) et les substances dangereuses (piles, peintures, huiles de moteurs)

 

Compost jardin zéro déchet une julie verte
Bac réalisé après pour y stocker la matière brune, plus facile d’accès ©Une Julie Verte

 

Cinquième règle : compostez vos déchets organiques

Les déchets organiques constituent un tiers des déchets ménagers, pourtant vous pouvez aisément les utiliser !

Pour comprendre comment marche un composteur et choisir sa méthode adéquate, rendez-vous sur l’article que j’ai écrit sur le sujet. J’y aborde le compost de jardin, le lombricompost et le bokashi.

D’ailleurs la même méthodologie s’applique aussi ici : lorsque vous achetez des objets, privilégiez d’abord le recyclable car c’est plus durable. Si vous ne pouvez pas, prenez des alternatives compostables, renouvelables et exploitées durablement.

 

 

Une cuisine zéro déchet

Dans une maison, la cuisine est la pièce où se produit le plus de déchets. Mieux vaut donc mettre en place un système d’organisation performant. Faîtes participer tous les membres de votre famille pour qu’ils s’imprègnent de ce nouveau mode de vie.

  • Triez les objets de votre cuisine. Comme écrit plus haut, ne gardez que les objets qui est nécessaire et utilisé. Par conséquent, donnez ou vendez ce qui ne vous est pas indispensable. Vous ne garderez que ce que votre famille à besoin. Par exemple, si vous disposez d’une table qui peut accueillir dix personnes, ne conservez qu’un service de 12 couverts.
  • Installez des conteneurs appropriés à vos déchets. Attribuez une poubelle individuelle à chaque type de déchet avec la liste complète des produits à y mettre.
  • Organisation des repas. Sélectionnez des recettes simples avec des produits achetables en vrac. Abandonnez celles que vous n’avez jamais réalisé, privilégiez celles qui peuvent être préparées en avance. N’hésitez pas à conserver, à congeler ou à réutiliser les restes pour gagner du temps. Si vous avez des difficultés à vous organisez, planifiez vos repas de la semaine. Au fur et à mesure, votre rythme s’implantera et vous aurez moins besoin d’y consacrer du temps, sauf si vous aimez ça ! De plus, en prévoyant vos repas, vous adopterez un régime équilibré qui ne sera que bénéfique pour vous et votre famille ! Retrouvez dans le livre quelques recettes pour vous lancer.

 

Des contenants et des sacs vrac cousu mains avec des produits locaux ©Une Julie Verte

 

Les courses zéro déchet

Nous devons être conscient que ce que nous ramenons à la maison sera sous notre responsabilité. Le mieux est encore de diminuer ses déchets dès qu’on va faire les courses. Pour vous aider à l’organisation, car ça peut être difficile au début, voici quelques conseils :

  • Écrivez des listes. Grâce à elle, vous gagnerez du temps dans le magasin (qu’est-ce que je déteste ça !) et vous n’oublierez rien. Vos déplacements seront réfléchis et vous ne serez pas tenté d’acheter tel ou tel produit sous prétexte qu’il est nouveau. Vous pouvez même y écrire les tâches que vous devez faire sur la route comme aller chez le cordonnier. Essayez de regrouper toutes vos courses dans une seule journée.
  • Achetez en vrac. Le fait d’acheter sans emballage se pratique de plus en plus (grande surface, magasin bio ou vrac, AMAP, marchés, spécialistes). On a alors l’avantage de prendre les quantités dont on a besoin. L’inconvénient est parfois le prix plus élevé, toutefois si vous n’achetez plus de plats/desserts préparés (ce qui coute le plus cher), votre budget s’équilibrera. Vous gagnerez aussi en qualité et donc en nutriments et saveurs.

Pour y arriver, équipez vous avec ces quelques objets :

    • un cabas
    • des sacs en tissu de tailles différentes pour les aliments secs, légumes/fruits
    • des bocaux en verre/inox pour la viande, le poisson, le fromage, la charcuterie…
    • des bouteilles d’un litre
    • un grand sac à pain ou, à défaut, une taie d’oreiller
    • une liste de courses

Bien sûr vous pouvez économiser encore plus si vous faites vos bocaux et cultivez un potager.

Abandonner vos anciennes habitudes n’est pas facile mais est réalisable ! La clé de la réussite étant la persévérance et la bienveillance envers soi-même.

 

pâte dentifrice naturel zéro déchet une julie verte
Dentifrice maison, ©Une Julie Verte

 

La salle de bain zéro déchet

Si la cuisine est bien le premier lieu des déchets, la salle est le deuxième avec tous ces plastiques ! Dorénavant, vous pouvez trouver des alternatives réutilisables ou compostables à tout, à l’exception du papier toilette.

Si c’est plus facile pour vous au début, vous pouvez installer des poubelles de tri.

Privilégiez les cosmétiques naturels voire bio qui sont polyvalents (comme l’huile pour le visage, les cheveux et le corps). De nos jours, beaucoup peuvent s’acheter en vrac ou sans emballage : les savons, les huiles, les shampoings et après-shampoings (sous forme solide ou liquide), les produits d’hygiènes (coupe menstruelle ou les serviettes lavables). Vous avez aussi la possibilité d’en créer par vous même. Retrouvez dans mes Ebooks gratuit « Comment faire ses cosmétiques maison ?«  ou sur mon site quelques recettes simples comme le dentifrice, le déodorant, le démaquillant pour les yeux.

 

bannière cosmétique maison DIY une julie verte
Cliquez sur l’image

 

 

La chambre à coucher et la garde-robe zéro déchet

Vous ne trouverez pas beaucoup de déchets dans ces pièces par contre il peut y avoir pas mal de choses qui s’entassent.

Le mode de vie zéro déchet est tout le contraire de l’industrie de la mode. En effet, cette dernière pousse à acheter les dernières collections. Pourtant vous pouvez très bien avoir une garde-robe minimaliste et être bien habillé ! Pour se faire, il faut faire du tri et garder les basiques qui peuvent créer plusieurs styles. Ça peut être un super défis : sélectionnez 33 vêtements que vous mettrez pendant 3 mois inspiré du « dressing 333 » de Courtney Carver. Le fait de faire ça, vous allégera l’esprit et vous fera gagner du temps.

Avant d’acheter un vêtement (neuf ou d’occasion), posez vous la question s’il est nécessaire et gardez un œil sur votre penderie car elle peut vite grossir. Pour les habits que vous n’utilisez plus, recyclez les en de nouveaux vêtements ou fonctionnalités (chiffon). Plus votre chambre sera simple et clair, plus votre esprit sera reposé. Le bordel est un facteur de stress et voir tout ça avant de dormir n’est pas sain.

 

lessive naturelle maison zéro dechet une julie verte

 

Le ménage et l’entretien zéro déchet

Comme j’ai pu l’écrire dans ce post sur mon compte Instagram, vous pouvez utiliser six produits pour nettoyer efficacement toute votre maison. On y trouve :

  • Le bicarbonate de soude : antibactérien & fongicide, désodorisant, nettoyant multi-fonctions
  • Le vinaigre : dégraisse, détartre, adoucissant, désinfecte, désherbant, anti mauvaise odeur
  • L’ authentique savon de Marseille et le savon noir : nettoie et fait briller les sols, les carrelages et les parquets, dégraisse les éléments de cuisine, détache les textiles et les sols
  • Les cristaux de soude : puissant dégraissant, nettoyant multi-fonctions
  • L’acide citrique : détartre, nettoie, dissout, anti rouille
  • Le percarbonate de soude : blanchit, désinfecte, dégraisse

Retrouvez dans le livre ou sur mon site quelques recettes simples comme la lessive, la pierre à récurer, le spray désodorisant.

 

Vous pouvez transporter/conserver le goûter dans un Bee Wrap ©Une Julie Verte

 

Les enfants zéro déchet

Ce n’est pas parce que vous avez des enfants que vous devez exclure le zéro déchet. Cela demande du temps pour s’adapter mais vous serez surpris de leurs réactions. Concentrez vos efforts sur les produits frais et vendus en vrac. Donnez leur toujours un goûter mais n’achetez plus de BN, instaurer seulement une nouvelle routine pour qu’ils ne soient pas déboussolé.

Pour se faire :

  • Limitez les médias numériques, et oui eux aussi sont en permanence sollicité par les publicités.
  • Sensibilisez-les avec des livres ou des films pour qu’ils comprennent toujours ils doivent changer.
  • Prévoyez des sorties bucoliques ou autour du thème de l’écologie.
  • Expliquez leur l’intérêt de choisir tel ou tel produit en vrac comparé à un autre.
  • Faites les participer au tâches quotidiennes pour les responsabiliser et leur donner de l’autonomie
  • Offrez leur des expériences et non des biens matériels.

Malheureusement, les enfants rapportent souvent des objets inutiles et polluants dans un foyer (les polycopiés de l’école ou des sacs de fête d’anniversaire). Prenez le temps de leur expliquer pourquoi et comment refuser poliment. Les fournitures scolaires représentent une source de déchets très importante (plastique et papier superflu) et sont difficiles à refuser ou à limiter car obligatoires. Pour se faire, réduisez vos dépenses en réutilisant le matériel des années précédentes et en achetant d’occasion.

 

furoshiki
Un tissu peut facilement remplacer les emballages cadeaux, le Furoshiki. Retrouvez plus d’informations sur cet article ©Une Julie Verte

 

Conclusion

Accordez vous le temps pour trouver votre rythme dans ce nouveau mode de vie mais rien ne vous empêche de sauter le pas tout de suite. Vous verrez qu’au bout d’un certain temps, cette méthode allègera considérablement votre emploi du temps et les finances de votre famille. La simplification permet aussi de vous recentrer sur des activités qui comptent vraiment. Ne pas produire de déchet va donc de pair avec le minimalisme. Si vous voulez approfondir le sujet car je suis loin d’avoir aborder tous les sujets, vous pouvez lire le livre.

 

Ce qu’il faut retenir :

  • Acheter ou trier vos objets selon les 5 règles (refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter)
  • Apprenez à dire non
  • Apaisez votre vie en réduisant la quantité de vos biens
  • Gardez une meilleure santé en privilégiant la qualité
  • Organisez vous pour être plus efficace et faire les activités qui vous plaise
  • Privilégiez le vrac et l’occasion aux emballages et au neuf.

 

Et vous, est-ce que vous avez commencé les changements ?

 

Ne ratez aucun article

2 Commentaires sur “Comment devenir une pro du zéro déchet avec Béa Johnson

  1. Claire says:

    Très bon article très instructif et très utile.
    Je suis juste en désaccord avec une chose: le cuir. Je pense que certes il peut durer un peu plus longtemps, il n’en est pas moins très polluant. Il ne faut pas oublier que le cuir vient d’un animal et que l’industrie qui instrumentalise les animaux pour la mode est une des plus polluantes au monde (ainsi que l’élevage pour la viande). Mais il existe aussi beaucoup d’alternatives au cuir comme du cuir synthétique (par exemple issu de cactus).
    Sinon merci pour ces conseils précieux qui nous aideront progressivement à changer.

Laisser un commentaire