réduire déchets compost zéro déchet

Le compost : réduire ses déchets organiques

Pour s’approcher du zéro déchet, il est important de savoir composter ses déchets ménagers. Savez-vous qu’ils représentent plus de 30% de nos poubelles ? Ce geste vous fera diminuer les sorties de vos sacs ;). Apprenez dans cet article de quoi est composé un compost et quelle méthode est plus approprié pour vous.

 

 Qu’est-ce que le compost ?

Le compost est un mélange de matières végétales et animales en décomposition. Si vous regardez le fonctionnement d’une forêt, vous pouvez constater qu’une plante dépérit, meurt et retourne à la terre en se décomposant sur place. Ainsi grâce à cet apport le sol se régénère, il devient alors de l’humus. C’est ce qui donne cette terre noire et cette odeur si particulière que l’on sent dans les bois. Il est donc tout à fait naturel de réaliser du compost.

On peut constater que le sol des jardins perdent entre 2 et 3% d’humus par an. Si aucun apport de matière organique n’est apporté, celui-ci s’appauvrit et ne nourrit plus les végétaux. qui y poussent.

Pour  aider à les décomposition de la matière, il y a notamment les micro-organismes comme les bactéries et les champignons mais aussi les macro-organismes comme les cloportes, les scolopendres (milles-pattes), les acariens, les fourmis, les collemboles et les vers… Leur rôle est de se nourrir de la matières et d’aérer le sol.

 

Compost poubelle cuisine zéro déchet
©Une Julie Verte

 

Pourquoi composter ses déchets ?

Composter c’est un geste citoyen comme plein d’autres. Le compost fini est une super ressource pour la terre alors quoi devrions nous la mettre à la poubelle où elle sera soit incinérée ou enfouie ?

En effet, tous les déplacements qui doivent être fait pour transporter nos déchets génèrent de la pollution des sols, des eaux et de l’air avec l’émission de gaz toxiques. En les transformant chez nous, nous favorisons la biodiversité en permettant le développement d’une faune et d’une flore. On peut alors redonner à la terre ce qu’elle nous a donné.

 

Comment composter ?

Il y a plusieurs façons de faire selon où vous vivez et combien vous êtes.

Les compostages de jardin sont les plus classique. Toutes les matières peuvent être utilisées. Il se place dehors. De plus, il s’adapte facilement au nombre de personne et à besoin de peu d’entretien. Le but étant de créer un bon équilibre avec les apports. Vous pouvez avoir un bon compost au bout de 5 à 6 mois pour les plus assidus sinon une dizaine de mois.

Le lombricompostage (vermicompostage) est un compost réalisé par les micro-organismes mais plus précisément par les vers composteurs « eisenia ». Il sera plus adapté pour les personnes qui ne peuvent pas composter de manière classique. Cette méthode demande plus d’attention.

Le Bokashi signifie en japonais « matière organique fermentée ». Il  a besoin d’apport de micro-organismes pour fonctionner comme des balles de riz, du son de blé ou de la sciure, infusé avec des Micro-organismes Efficaces ou EM. Ce dernier est saupoudré sur les déchets alimentaires dans un récipient hermétique, un seau généralement. Une fois la fermentation terminée, il est foncé, prêt à mettre au jardin. Il peut aussi être enterré ou placé dans un tas de compost classique pour compléter sa décomposition. L’avantage de cette méthode, c’est de pouvoir tout composter même les restes de table et la viande. C’est encore un processus peu connu par ici.

 

Compost jardin zéro déchet une julie verte
Bac stockant la matière brune, réalisé après coup car plus facile pratique ©Une Julie Verte

 

Quel compost choisir ?

 

En résumé :

  • Si vous avez un jardin, vous pouvez alors tout faire : un compost en tas ou de surface, un lombricompost, un bokashi…
  • Si vous êtes en appartement : un compost collectif, disponible en ville ou en déchetterie, un lombricompost, un bokashi.

Rien n’empêche de faire plusieurs méthodes à la fois.

 

Chez nous, nous avons d’abord choisi de faire un compost de jardin dans un contenant en plastique que nous avons eu gratuitement de la mairie. Mais cette méthode ne nous convenait pas. Après plusieurs recherches, nous avons jugé judicieux de le faire en tas. On a donc récupérer des palettes et Monsieur l’a construit selon le plan de Roland Dutrey dans 15 bricolages écologiques et malins (https://amzn.to/2m7LlaO). Il est plus tout jeune mais il fait très bien son travail ! C’est la petite fierté de se dire que d’une simple palette, on puisse faire quelque chose d’aussi utile.

De cette expérience, si vous avez à choisir, privilégiez ceux en bois car le plastique étouffe et n’est pas recyclable. Le compost en tas doit être aérer. Les composteurs venant des mairies sont généralement en plastique mais sont la plupart du temps gratuit. A vous de voir vos priorités.

 

Compost jardin économique
©Une Julie Verte

 

Vous pouvez remarquer qu’il y a 2 bacs car il est nécessaire de faire une rotation, à gauche l’ancien et à droite le frais. Il faut le retourner pour qu’il soit plus homogène et que la décomposition se fasse comme il faut. L’avantage de ce modèle, c’est que ça facilite les gestes vu qu’on peut enlever les planches du devant. On ne pouvait malheureusement pas le faire avec celui en plastique.

 

Quoi composter ?

 

Récap sur les matières :

On les sépare en deux catégories : le vert qui est azoté et le brun qui est carboné. Pour savoir si une matière est verte ou brune, il faut regarder sa composition (rapport C/N).

Dans les vertes, on aperçoit toutes les matières chargées en eau comme les restes de cuisine et quelques produits du jardin comme la tonte de pelouse ou les pieds de vos plantes. Leur pouvoir structurant est plutôt faible.

Quant aux bruns, il y a toutes les matières dures et sèches comme les brindilles, les branchages, la paille ou le foin. Le pouvoir structurant varie en fonction.

Le pouvoir structurant est important pour que le compost puisse être aérer et non tasser, il y a alors une mauvaise odeur.

 

Pour ce qui est du compost de jardin :

On peut tout y mettre à l’exception :

    • des excréments,
    • des viandes et des os,
    • des cendres,
    • des poissons et mollusques,
    • des produits laitiers,
    • des poissons

Les excréments sont compostables mais il faut faire une autre méthode. Il faut attendre 3 ans et n’avoir qu’un compost pour ça ! Et non ça ne pue pas s’il est bien fait ;), c’est juste délicat de tout mélanger avec les bactéries.

Sachez que les agrumes se dégradent mais prennent beaucoup de temps, coupez-les en morceaux. Pareil pour les coquilles d’œufs étant principalement composé de carbone, mixez-les avant de les mettre dedans.

Comme vous avez pu le deviner, il y a un bon équilibre à créer entre ce qui est sec, le carbone, et le frais, l’azote. On fait souvent un mélange de 80% de brun (herbe sèche, paille, BRF, carton…)  et de 20% de vert (légumes/fruits principalement).

 

A lire également : Comment aider les abeilles ?

 

Pour ce qui est du lombricompost :

Il y a quelques exceptions comme ne pas mettre :

    • Les produits contenant des protéines animales
    • Les céréales
    • Les alliacées : ail, oignons, échalote
    • Les aliments vinaigrés
    • Les noyaux des fruits
    • La cendre
    • Les huiles
    • Les résidus du jardin

Comme le compost classique, un équilibre doit se créer : pour tout apport frais (légumes/fruits) vous devez rajouter 1/3 de carbone de cette apport.

 

Petit rappel :

 Si vous achetez des légumes bio, vous pouvez manger la peau. Elles sont remplies de vitamines.

 

Comment faire pour débuter un compost de jardin ?

 

Préparez toutes les matières nécessaire pour commencer un compost.

  1. Créez plusieurs couches en alternance. Commencez par la matière brune trempée dans l’eau sur une dizaine de centimètre.
  2. Complétez par verte sur également une dizaine de centimètre. Répartissez bien et tassez un peu.
  3. Suivez avec la couche de brun trempée, ainsi de suite jusqu’à épuisement de vos ressources.
  4. Terminez toujours pas du brun. Vous pouvez même couvrir d’un carton humide, d’un vieux tissu ou d’une toile de jute. Cela limitera les pontes des mouches.

 

Compost noir jardin zéro déchet
On peut y voir un bon compost ©Une Julie verte

 

Diverses questions :

Pourquoi le compost chauffe ?

Ce sont les bactéries qui provoquent la décomposition qui provoque le dégagement de dioxyde de carbone et de chaleur. Ça a l’avantage de détruire les graines, les maladies et les adventices.

Pourquoi mon compost ne chauffe pas ?

Il est possible que vos apports soient trop faible pour la provoquer ou il vous manque un des trois éléments principaux : l’eau, l’air et l’équilibre vert/brun.

Pourquoi il y a des moucherons dans mon compost ?

Il se pourrait qu’il y est trop de vert ou que la matière se décompose mal. Pour corriger ça, retournez et placez au centre les éléments à problème. Vous pouvez recouvrir votre compost avec un carton humide.

Pourquoi le compost sent mauvais ?

Il y a peut-être trop de vert ou trop d’eau, il est aussi possible que la matière se décompose mal. Pour se faire, effectuez des brassages complet, ajoutez des matières brunes structurantes et corrigez le taux d’humidité.

Quand est-ce que le compost est prêt ?

Il faut qu’il est une bonne odeur de sou-bois, que sa couleur soit marron presque noire. Vous ne devez pas reconnaître les matières que vous avez incorporé, la taille des éléments sont homogènes. Et pour finir, les vers ont désertés le tas.

Quand épandre son compost ?

N’attendez pas avant de composter. Il faut le faire dès que possible car il a encore tous les nutriments que les plantes ont besoin.

Si vous avez un lombricompost mais que vous avez peu de plantes d’intérieures et pas de potager de balcon, essayez de voir si vous pouvez pas le donner à une personne de votre famille, un voisin, un organisme.

Quelle est la différence entre compost et fumier ?

Les deux se complètent mais ne sont pas pareil. Le compost est le produit de la matière organique décomposée. Quant à lui, le fumier provient de l’élevage c’est-à-dire les matières fécales, l’urine, les aliments répandus, la literie et les eaux de ruissellement.

 

 

Je me suis inspirée du livre « réussir mon compost et lombricompost » de Pascal Martin, Ludovic Martin et Eric Prédine pour écrire cet article. Si le sujet vous intéresse, je vous conseille de le lire, il est simple, facile et petit avec toutes les informations nécessaires pour se lancer.

 

 

réduire déchets compost zéro déchet
N’hésitez pas à épingler cette photo pour retrouver facilement l’article.

Ne ratez aucun article

Laisser un commentaire


Notice: Undefined index: viewedExitPopupWP in /home/unejulienz/www/wp-content/plugins/exit-popup/exit-popup.php on line 183